Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

HOMMAGES ET REMERCIEMENTS

Une cérémonie s’est tenue le 6 octobre dernier au Foyer Pierre Dux de la Comédie-Française en l’honneur du sociétaire honoraire Jacques Sereys qui a fait don à la société des Comédiens-Français d’un tableau de Mounet-Sully peint par Carolus-Duran (1837-1919).

MOUNET-SULLY – Rôle de Pietro Strada (Par le Glaive) - Portrait par Carolus-Duran 1892 © Comédie-Française 2014

MOUNET-SULLY – Rôle de Pietro Strada (Par le Glaive) – Portrait par Carolus-Duran 1892 © Frédérick Sully 2014

Ce très beau portrait, une huile sur toile mesurant 64,5 cm sur 53,5 et portant la dédicace « A mon ami Mounet-Sully souvenir affectueux », représente le grand acteur à l’âge de 51 ans dans le rôle de Pietro Strada de Par le glaive, un drame en 5 actes de Jean Richepin représenté pour la première fois au théâtre français le 8 février 1892.

DONATION

C’est avec une joie non dissimulée et beaucoup d’humour que Jacques Sereys, accompagné par le tout nouvel administrateur général de la Comédie-Française Eric Ruf, a dévoilé ce tableau acquis en 2003 chez Sotheby’s et pour lequel il avait alors fait la promesse du don. Si l’acteur a profité de cette occasion pour rappeler aux nombreuses personnalités présentes (artistes de la maison, journalistes…), son attachement pour la Comédie-Française et son engagement pour l’enrichissement de son patrimoine (la Société a déjà bénéficié de la sa générosité à de nombreuses reprises par des dons d’autographes et d’affiches du XVIIIe siècle), celui-ci n’a pas manqué de réveiller le souvenir de Mounet-Sully à travers une anecdote de Georges Le Roy qui fut élève de Paul Mounet.

Jacques Sereys tint enfin à remercier Joël Huthwohl, ancien conservateur-archiviste de la bibliothèque-musée et aujourd’hui directeur du département des arts du spectacle à la BNF, qui lui signala la vente du tableau et fut à l’initiative de cette acquisition.

L'administrateur général Eric Ruf et le sociétaire honoraire Jacques Sereys devant le portrait de Mounet-Sully par Carolus-Duran © Cosimo Mirco Magliocca

L’administrateur général Eric Ruf et le sociétaire honoraire Jacques Sereys devant le portrait de Mounet-Sully par Carolus-Duran © Cosimo Mirco Magliocca

2016, CELEBRATION DU CENTENAIRE DE LA MORT DE MOUNET-SULLY

Si cette oeuvre vient enrichir la déjà très riche iconographie de Mounet-Sully et compléter la série de tableaux que possède déjà la Comédie-Française (les portraits d’Hamlet et du Fils de l’Arétin peints par Jean-Paul Laurens ou encore celui de Charles-Auguste Mengin), ce sont bien les œuvres importantes qui lui sont consacrées dans l’enceinte même de l’édifice (le buste en bronze de Lucien Pallez qui accueille le public à l’entrée du péristyle et bien sûr le médaillon en marbre d’Oedipe sculpté par Daniel-Joseph Bacqué sur la façade de la rue de Montpensier) qui témoignent aujourd’hui encore de l’importance accordée par la vieille maison à son illustre doyen.

Invitation à prendre date pour 2016 fut donc lancée à l’administrateur général par Gérard Giroudon, l’actuel doyen, qui, très ému, rappelait en préambule de l’hommage qu’il rendait à son « aîné » (lecture du discours sur les arts rédigé en 1896 par Mounet-Sully) que dans près de dix huit mois, le 3 mars 2016, cela fera tout juste cent ans que disparaissait le seul acteur célébré de la sorte par la maison depuis sa création en 1680.

Frédérick Sully

 

 

Publicités