Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , ,

Jean-Paul Mounet, dit Paul Mounet (1847-1922)

Paul Mounet – Portrait par Louis-Maurice Boutet de Montvel

Collection : Fine Arts Museums of San Franciso – The Legion of Honor

Entré à la Comédie-Française en 1889 ; Sociétaire en 1891 ; Retraité en 1922 ; Sociétaire Honoraire en 1922.

Le frère cadet de Mounet-Sully se découvre une vocation tardive pour le théâtre et termine d’abord ses études de médecine avant de débuter à l’Odéon en 1880 dans Horace de Corneille. Pendant dix ans, il va interpréter à l’Odéon les rôles tragiques du répertoire classique et y créer un grand nombre de drames modernes : Les Jacobites et Severo Torelli de François Coppée, Crime et châtiment d’après Dostoïevski (rôle de Raskolnikov), et les œuvres naturalistes d’Henry Becque (Michel Pauper) et d’Alphonse Daudet (Numa Roumestan). Il reprend aussi les grands rôles des drames d’Alexandre Dumas père, Yacoub dans Charles VII chez ses grands vassaux et le rôle-titre d’Antony. D’une beauté de « bronze antique », doué d’une vigueur peu commune, il ne cède en rien à son frère ainé sur le plan de la voix et des moyens physiques. Aussi, quand il entre à la Comédie-Française en 1889, est-il contraint, pour ne pas marcher sur les brisées d’un frère dont par ailleurs il vénère le talent, de prendre les rôles marqués et les vieillards. Il débute aux côtés de Mounet-Sully-Ruy Blas dans le rôle de Don Salluste. Il créé avec lui Par le glaive et la Martyre de Jean Richepin, joue Pyrrhus dans Andromaque, le Roi dans Hamlet, Agamemnon dans Iphigénie, le Viel Horace, Don Diègue, Don Ruy Gomez… et Iago dans Othello. Tout le répertoire tragique et romantique y passe. Il est, dans les adaptations des œuvres antiques, Tirésias dans Œdipe roi, un puissant Héraklès dans Alkestis de Georges Rivollet d’après Euripide, un superbe Orestès dans les Erinnyes de Leconte de Lisle. Il est encore aux côtés de son frère dans Patrie de Victorien Sardou, dans les Burgraves de Victor Hugo et dans le Misanthrope joue Philinte quand Mounet-Sully joue Alceste.

Malgré la ressemblance physique et vocale, Paul Mounet réussit à préserver sa personnalité et à éviter d’imiter servilement son frère. Acteur au souffle épique, il peut interpréter les rôles plus nuancés du théâtre contemporain : le Roi de Schefer, le Duel de Lavedan où il campe un superbe évêque, le Dédale de Paul Hervieu… Il fait une composition remarquable de Tartuffe et reprend, en 1917, après la mort de son frère et en mémoire de lui, le rôle d’Œdipe.

Il est nommé professeur au Conservatoire en 1898 et, comme Mounet-Sully, tourne pour le Film d’Art (la Tosca avec Sarah Bernhardt, la légende d’Œdipe avec Mounet-Sully, Jeanne Rémy et Jeanne Sully et le Retour d’Ulysse avec Julia Bartet et Albert Lambert).

Source : Comédie-Française « Comédie-Française » Revue mensuelle n° 120 (10 juillet 1983)

FILMOGRAPHIE de Paul Mounet : Cliquer ici

 
Vous cherchez un journal, une revue, un magazine ?
 
Pour tout document ancien ou épuisé, une seule adresse en France :
 
La Galcante, librairie spécialisée en presse ancienne.
 
Pour en savoir plus, www.lagalcante.com
 
 
 
Advertisements